Corporate Elites Sell their ideology as “Consensus Building” Consensus Building taking away our humanity and planting their logos instead of flags in our minds. Thomas the Tank Engine is us. Every train is cranky. They argue and bicker while jockeying for positions on the track. At the end of the day they complete the conflict resolution goals every HR worker daydream about in deep moments of voyeurism –

So, what would Thomas do?

Here what Sir Hat is doing –

  • Inequality produces conflict
  • Disadvantaged v. Status Quo
  • Humans are suppressed, exploited, and turned into biopower
  • Creativity discouraged
  • The powerful (corporate elite, oligarchs) want to keep power
  • Common sense or consensus building is another ideology
  • Make the poor poorer to add burden them with debt they cannot repay and colonize the land and their minds

Thomas and Friends in chains. The items above are from these authors with an original twist that you mind is the resources and the powerful –

want us to remain powerless, in conflict, non-productive, feed you an ideology that lacks critical thinking and load you with financial burdens so all you do is spend life in conflict.

To surrender conflict is to resurrect free will if it is the will that desires to be in a state of freedom from conflict or the peaceful ideology sold to use in exchange for our free will. We won’t even notice they took our free will and we freely gave it to them and got nothing but an illusion of peace with all the conflict. Sure, you can choose not to decide but, ” … you still have made a choice.” Rush. Even passivity is in conflict.

So, when I write the following about homicidal apes with suicide escapes, I am simply noting that some deranged people believe a perpetual conflict ushers in peace. No that is not the Marxist revolution. It’s that other one. The one with the will to power and the national socialism. That guy who even talked about his “struggle” on and on when his real struggle was, he like to shit on his cousin, accidentally killed her in a sex game, and hated the world that refused to see it in his image. Conflict for little Adolf Schick Gruber is peace and when failed he took the silver bullet train away from conflict and ended with a bang leaving the rest to whimper under sky of ash and streets of rubble for another ideology.

So, in a sense sometimes it feels like –

“Everybody hates everyone/ Fighting over walls and fuckin’ guns/ Everybody’s a hypocrite/ Most of everyone’s a POS.” by Virtual Imperialism (iTunes)Cooking Frogs” (Because that’s what they wanted. But what they got is frogs who think they deserve their own bath. We all cook the same.)

Imagine there’s no nothing. It is hard to do. Nothing to (well, uh, nothing). Look at the big brain in John.

He forgot that without conflict he will always be trying to “get some peace” because he offers no solutions and only a problem – we have conflict and we should have peace.  So, when you imagined peace, did you suddenly get a free Coca-Cola and sign along?

If we imagine nothing, we no longer have conflict and peace. To “imagine” peace is to admit “conflict” because one cannot exist without its binary. When we “Imagine” Peace” we create “conflict” in the same. “Peace” is not needed because of the problem of the binary, which is conflict. If one “imagines peace” and senses to have succeeded the state of “peace” it is a delusion. Imagine John Lennon today. You can’t. I can’t. He can’t.  All we have no to imagine is to hope for nothing to achieve peace. The premise of “Imagine” (Lennon/Ono) means to abandon a belief in imagined institutions or to say “no” to these ‘institutions’ and lose one’s ‘delusions to create a paradox or create a new control of self- institution that we have a choice. It’s the lament of the Utopian anarchist who recognizes the impossibility of peace without conflict and conflict without peace. We must do nothing. Be nothing. Say noting.

Accept the ideology of Nothing. How?

Omaha Beach, Normandy 2016

Begin by accepting that nothing is to have “no attachments” to existence of institutions and even self and asking us to abandon meaning. If there is no meaning to our delusions, we become nothingness. Peace is to become one with nothing – a new vision of what peace means. That means peace and conflict are illusions. One who feels he or she lives in peace or conflict is delusional. Embrace the delusion state of nothingness. While you are finding peace in nothingness, don’t ever forget that fascism imagines everything.

Thus, the final ideological war will be waged over nothing and everything.  Choose or the choice will be made for you.

I will choose free will.

-the Author

 

French Translastion:

Les élites de l’entreprise vendent leur idéologie en tant que «consensus building», un consensus qui nous éloigne de notre humanité et plantent leurs logos au lieu de drapeaux dans nos esprits. Thomas le tank Engine, c’est nous. Chaque train est grincheux. Ils se disputent et se chament en jouant pour des positions sur la piste. À la fin de la journée, ils complètent les objectifs de résolution des conflits que chaque travailleur RH Rêverie dans les moments profonds de voyeurisme-

ainsi que ferait Thomas?

Voici ce que fait Sir Hat-

  • Inégalité produit des conflits
  • Défavorisés c. Statu quo
  • Les humains sont supprimée, exploitée, et transformé en bioénergie
  • Créativité Découragé
  • Les puissants (élites d’entreprise, oligarques) veulent garder le pouvoir
  • Un bon sens ou un consensus est une autre idéologie
  • Rendre les pauvres plus démunis à ajouter Fardeau eux avec la dette qu’ils ne peuvent pas rembourser et coloniser la terre et leur esprit

Thomas et ses amis enchaînés. Les éléments ci-dessus sont de ces auteurs avec une torsion originale que vous l’esprit est les ressources et les puissants-

wnous pour rester impuissants, en conflit, non productif, vous nourrir une idéologie qui manque de pensée critique et vous charger avec des charges financières de sorte que tout ce que vous faites est de passer la vie en conflit.

Abandonner le conflit, c’est ressusciter le libre-échange si c’est la volonté qui désire être dans un état de liberté du conflit ou de l’idéologie Pacifique vendue à utiliser en contrepartie de notre libre volonté. Nous ne remarquerons même pas qu’ils ont pris notre libre-volonté et que nous leur avons donné librement et n’avons rien d’autre qu’une illusion de paix avec tout le conflit. Bien sûr, vous pouvez choisir de ne pas décider, mais, “… vous avez encore fait un choix. Rush. Même la passivité est en conflit.

ainsi Quand j’écris ce qui suit sur les singes meurtriers avec des évasions de suicide, je suis tout simplement en notant que certains dérangent les gens croient un conflit perpétuel huissiers en paix. Non, ce n’est pas la révolution marxiste. c’est que l’autre. Celui qui a la volonté de pouvoir et le socialisme national. Ce gars qui a même parlé de sa “lutte”sur et quand sa vraie lutte Était Il aime à chier sur son cousin, accidentellement tué dans un jeu sexuel, et détestait le monde qui a refusé de le voir à son image. Conflit pour le petit Adolf Chic Gruber est la paix et quand il a échoué, il a pris le train de balle d’argent loin du conflit et s’est terminé avec un bang laissant le reste à la fantaisie sous le ciel de cendres et les rues de gravats pour une autre idéologie.  ainsi dans un sens parfois, il se sent comme-

“Tout le monde déteste tout le monde/combats sur les murs et les armes à feu/tout le monde est un hypocrite/la plupart de tout le monde est un POS.” Par L’impérialisme virtuel (iTunes)Grenouilles de cuisine“(Parce que c’est ce qu’ils voulaient. Mais ce qu’ils ont, ce sont des grenouilles qui croient mériter leur propre bain. Nous cuisinons tous les mêmes.)

Imagine qu’il n’y a rien. C’est difficile à faire. Rien à (Eh bien, euh, rien). Regarde le grand cerveau de John.

Il a oublié que sans conflit, il essayera toujours de «trouver la paix» parce qu’il n’offre pas de solutions et seulement un problème-nous avons des conflits et nous devrions avoir la paix.  ainsi Quand vous avez imaginé la paix, avez-vous soudainement obtenir un Coca-Cola gratuit et signer le long?

Si nous n’imaginons rien, nous n’avons plus de conflit et de paix. «Imaginer» la paix est d’admettre «le conflit» parce qu’on ne peut pas exister sans son binaire. Quand nous “imaginons” la paix “nous créons” conflit “dans le même. «La paix» n’est pas nécessaire en raison du problème du binaire, qui est un conflit. Si l’on «imagine la paix» et sens d’avoir réussi l’état de «paix», c’est une illusion. Imaginez John Lennon aujourd’hui. Tu peux pas. Je ne peux pas. Il ne peut pas.  Tout ce que nous n’avons pas à imaginer, c’est d’espérer rien pour parvenir à la paix. La prémisse de “Imagine” (Lennon/Ono) signifie abandonner une croyance dans les institutions imaginées ou dire “non” à ces “institutions” et perdre ses illusions pour créer un paradoxe ou créer un nouveau contrôle de l’auto-institution que nous avons un choix. C’est le Lament de l’anarchiste utopique qui reconnaît l’impossibilité de la paix sans conflit et sans paix. Nous ne devons rien faire. Ne sois rien. Disons en notant. Accepter l’idéologie de rien. Comment?

Commencez par accepter que rien n’est d’avoir «aucun attachement» à l’existence des institutions et même de soi et nous demandant d’abandonner le sens. S’ll n’y a pas de sens à nos délires, nous devenons le néant. La paix est de devenir un avec rien-une nouvelle vision de ce que signifie la paix. Cela signifie que la paix et les conflits sont des illusions. Celui qui sent qu’il vit en paix ou en conflit est délirant. Embrasser l’état de déliement du néant. Pendant que vous trouvez la paix dans le néant, n’oubliez jamais que le fascisme imagine tout.

Ainsi, la guerre idéologique finale sera menée sur rien et tout.  Choisissez ou le choix sera fait pour vous.

Je choisirais le libre-volonté.

 

 

For more, read:

  1. Sears, Alan. (2008) A Good Book, In Theory: A Guide to Theoretical Thinking. North York: Higher Education University of Toronto Press
  2. Durkheim, E. (1938). The Rules of Sociological Method. Chicago: The University of Chicago Press. p. 67.
  3. Or anything by Slavoj Žižek (Violence) or Michel Foucault (Discipline and Punish)